Vers la consultation populaire… et au-delà !

Namur et son parc Léopold, Bruxelles et ses Docks/Neo, La Louvière et La Strada et maintenant Louvain-la-Neuve et son extension de l’Esplanade. Le réchauffement climatique, l’épuisement exponentiel de nos ressources naturelles, le fossé grandissant des inégalités sociales, ou même tout simplement la saturation des marchés, rien ne semble arrêter l’implantation des centres commerciaux. Alors, la voix des citoyens… Pourtant…

Photo de la plateforme citoyenne - porteurs de parole

Photo de la plateforme citoyenne – porteurs de parole

Ce vendredi 13 janvier 2017 des citoyen·ne·s de la commune d’Ottignies-Louvain-la-Neuve se lancent officiellement dans une course folle aux signatures. Objectif : obtenir le soutien de 4000 habitant·e·s de la commune de plus de 16 ans pour demander à la ville l’organisation d’une consultation populaire. Le trophée en jeu : l’organisation de cette consultation populaire par les autorités communales au mois de juin 2017, posant la question suivante aux habitant·e·s de la commune :

En tant qu’habitant·e ou étudiant·e domicilié·e à Ottignies-Louvain-la-Neuve, souhaitez-vous une extension du centre commercial l’Esplanade ?

4000 signatures en 60 jours, c’est plus d’une personne de la commune sur dix, 67 signatures par jour, 40 cm de feuilles empilées, des heures incalculables à braver le froid et interpeller des mines pressées. Un sacré défi. Toutes ces feuilles noircies valent-elles tout ce temps et toute cette énergie ? Car une consultation n’est qu’une… consultation. Lors d’une consultation populaire (cf. page 55 de la plaquette informative de la Région Wallonne sur la participation citoyenne*), le Gouvernement demande son avis au Peuple… et puis s’en va. Que reste-t-il ?

Selon cette procédure, la décision ne revient pas aux citoyen·ne·s, mais aux autorités compétentes. La Ville ? Même pas ! Dans ce cas précis, la remise du permis de construire l’extension de l’Esplanade sera dans les mains du fonctionnaire de la Région Wallonne. Et le fonctionnaire nous rétorquera très probablement qu’il·le est pieds et poings liés à une Directive européenne qui l’empêche de refuser un la construction d’un centre commercial sur base d’arguments « politiques ». Pourtant, aujourd’hui plus que jamais, l’implantation d’un centre commercial est un geste politique. Et ce d’autant plus à Louvain-la-Neuve, où l’espace constructible est pratiquement épuisé, et où dans le projet actuel de Klépierre, les arches des Halles universitaires finiraient littéralement occultées par la façade du centre commercial. Bienvenue à l’Université Commerciale de Louvain !

Il n’est plus à démontrer que le pouvoir dans nos « démocraties » n’est pas dans les mains des citoyen·ne·s, mais dans celles des grandes entreprises*. Demander une consultation, s’exprimer sur l’évolution de son cadre de vie, et ainsi prendre position par rapport à un système qui nous a réduits au rôle de consommateur, c’est se saisir d’un outil pour commencer à résister, pour lever démocratiquement une voix citoyenne contre celle des actionnaires. Ce n’est qu’une voix mais elle est essentielle. C’est décider soi-même de la question à poser. C’est donner à tous les habitant·e·s la possibilité de donner leur avis et de poser un acte politique au-delà du simple vote. C’est mettre en évidence la concentration illégitime du pouvoir aux mains de l’argent. Et c’est aussi et surtout l’occasion de (se) parler de démocratie.

Que l’extension se fasse ou pas, qu’il soit trop tard ou pas**, n’est pas la question. La question est de savoir qui veut décider de l’évolution de notre société. Pour les habitant·e·s de OLLN de plus de 16 ans, ça commence par signer le formulaire officiel. Après, et pour les autres, il s’agit de s’éveiller à ce qui se passe autour de nous et de réaliser que l’on est capable d’agir, entre autres en utilisant les outils de démocratie participative à notre disposition*** … et en en inventant de nouveaux, plus radicaux, qui retournent à la racine de la démocratie, c’est à dire, comme nous l’a rappelé Cornélius Castoriadis, à « ce qui semble bon au conseil et au peuple ».

Les pirates de l’équipage BW.


Site de la plateforme citoyenne : https://mieuxquelextensiondelesplanadeblog.wordpress.com/

(*) Mais si on souhaite approfondir le sujet : Les Usurpateurs, Susan George chez Seuil (https://www.youtube.com/watch?v=ZEJ6Ozemq8s)

(**) ou que la Ville organise la consultation populaire de sa propre initiative ou pas. A l’heure où nous publions ces lignes le Conseil Communal va bientôt se prononcer.

(***) Vous pouvez feuilleter la plaquette de la Région Wallonne ou vous laisser inspirer par cet article paru dans La Libre

 

One thought on “Vers la consultation populaire… et au-delà !

Comments are closed.