Tu dois!

Ami Français, je compatis. Te voici en tant que citoyen dans une position très inconfortable.
Tu dois voter Macron! Et tu dois le clamer haut et fort. Sans réserve et sans délai, au nom de la démocratie. Toute hésitation sera considérée comme suspecte et sanctionnée séance tenante !

Car déjà Machiavel t’avait prévenu: En politique le choix est rarement entre le bien et le mal, mais entre le pire et le moindre mal. Le résultat de la présidentielle ne peut livrer que deux résultats: Le Pen ou Macron. Le pire serait Le Pen.

Fin du débat.

Déjà? Ah, non ! C’est un peu court, jeune démocrate ! On pouvait dire, bien des choses en somme. En prenant du recul. Par exemple, tenez:

Tacticien: A quel pouvoir pourrait prétendre un président dans un gouvernement de cohabitation? Le résultat des législatives est-il déjà connu pour que tu doives dès aujoud’hui considérer que tout a été dit? Voter Macron, peut-être, mais après t’avoir arraché son mandat, pourra-t-il l’utiliser?

Réthoricien: Ce faux dilemme est vieux comme le monde, on ne réduira pas la politique à un seul vote entre deux candidats. La question est plus vaste et mérite qu’on élève le débat.

Philosophe: A tout problème complexe, il existe une une solution simple, claire et fausse. Peut-on penser sincèrement que mettre un bout de papier dans une boîte constitue la quintessence de ton devoir de citoyen? Réfléchis mon ami, doute, questionne, vérifie, interroge, discute, propose. Ecoute.

Historien :Tout sauf le FN, certes, mais ensuite? Déjà en 2002, la solution était simple et claire. Elle s’appelait Chirac. Nous voici en 2017 et la seule conclusion qui s’impose  clairement et simplement c’est que ce problème n’avait été que temporairement repoussé.
T
out cela n’aura-t-il servi qu’à faire couver l’incendie plus longtemps, pour finir par embraser l’édifice  républicain  à une vitesse incontrôlable?

Besogneux : Gérer la cité n’est pas une activité qui réclame une demi-journée d’effort tous les cinq ans. Ta seule véritable erreur serait de penser que ce travail de tous les instants prendra fin un jour.

Epicurien : Si tu pouvais éviter de voter Front National, ça me ferait plaisir. J’habite à côté de ton beau pays, et les échos du bruit des bottes n’est pas le son le plus mélodieux qu’il puisse me faire entendre.

Rigoureux : Dois-tu voter Macron? Je ne te ferai pas l’insulte de décider à ta place, et je ne tomberai pas dans le paradoxe de le faire au nom de la démocratie.

Mais puisque tout le monde semble autorisé, voire tenu, de donner des conseils, voire des consignes, je me permets de te conseiller de réfléchir à la politique pendant le reste de ta vie. Plus concrètement, prépare les législatives à venir. Certains le font déjà.
D’autres s’agitent et vocifèrent, tant pis pour eux. Tant pis pour la démocratie qu’ils prétendent protéger.

Share