Réaction sur l’élection de Donald Trump

Suite à la victoire électorale de Donald Trump, il me semble important de rappeler quelles sont les valeurs et les raisons d’exister du Parti Pirate. En effet, il semble que les discours populistes gagnent en puissance, d’abord en Angleterre, ensuite aux États-Unis et vraisemblablement par la suite en France et en Allemagne. A noter que je parle des discours populistes et pas du peuple. Une explication est nécessaire …

La plupart des opposants au système actuel sont des populistes qui proposent de régler les problèmes des gens par des solutions simplistes, mais irréalisables ou même totalement contre-productives en plus de profondément diviser les populations en communautés antagonistes. En effet, selon eux, il ne faudrait pas croire les scientifiques qui mettent en garde contre le réchauffement climatique ! Et Il faudrait croire que ce sont seulement les élites qui conduisent le monde à la perdition sans jamais remettre en question nos choix individuels qui, ajoutés les uns aux autres, ont pourtant bien plus d’impact que n’importe quelle décision politique prise dans une assemblée. Finalement, il faudrait construire un mur parce que le repli communautaire et l’isolationnisme seraient la solution. Tels sont les discours que nous entendons et qui induisent les gens en erreur.

C’est de nous que viendront les changements et les initiatives citoyennes contribuant à la construction d’un monde meilleur. A condition toutefois que nous ayons le courage collectif d’affronter les défis énormes qui nous font face.

A contrario, le Parti Pirate ne fustige pas les gens mais pense que la solution ne peut venir que d’eux. C’est de nous que viendront les changements et les initiatives citoyennes contribuant à la construction d’un monde meilleur (3). A condition toutefois que nous ayons le courage collectif d’affronter les défis énormes qui nous font face. En effet, jamais le monde n’a eu une population plus éduquée que celle de notre époque. Jamais le monde n’a connu des outils de communication aussi performants que ceux que nous connaissons aujourd’hui avec internet et la téléphonie. Cela ouvre des possibilités à des formes de démocratie plus profondes qui ne sont pas toujours évidentes à première vue, mais qui donnent la possibilité aux initiatives citoyennes de faire évoluer leurs propositions d’un niveau local à un niveau global. Le rôle du Parti Pirate est aussi de rappeler que la réalité, aussi difficile qu’elle soit, n’est pas une fatalité mais qu’il faudra faire des choix difficiles dans nos vies de tous les jours. En effet, le réchauffement climatique n’est pas quelque chose que nous pouvons ignorer et nos modes de consommation et de production n’y sont pas étrangers. Que nous le voulions ou non, il faudra consommer moins, et en particulier moins de viande, migrer aux énergies renouvelables, arrêter de fabriquer des produits obsolescents mais plutôt concevoir des produits durables, conçus pour être recyclés, et mettre en place une logistique adéquate pour pouvoir recycler les produits jetés. Il faudra aussi penser la redistribution des richesses d’une manière plus équitable à l’aide, pourquoi pas, d’un revenu de base. Il ne faudra pas non plus oublier les pays du Sud déjà exploités et dont la situation s’aggrave suite, entre autres, au réchauffement climatique. Nous allons devoir prendre conscience que nous avons un réel poids économique lors de nos choix de consommateurs. Coluche le disait si bien : “Si personne n’achetait, ça ne se vendrait pas !”. Nous n’avonspas oublié l’humoriste mais combien d’entre nous comprennent vraiment ce qu’il disait ?

Il faudra aussi penser la redistribution des richesses d’une manière plus équitable à l’aide, pourquoi pas, d’un revenu de base.

Le but de ce texte n’est pas d’encore plus diviser les gens entre les pro-Trump et ses opposants mais de proposer une troisième voie. Au lieu de devoir choisir entre la peste et le choléra, le Parti Pirate veut promouvoir la prise d’initiative citoyenne constructive. Il veut aussi promouvoir la collaboration entre les personnes et les groupes d’individus au lieu de ne penser qu’en terme compétitif ou pire, en terme d’ennemis. Pour cela, il faut évidemment que les gens puissent s’informer et, par voie de conséquence, que l’information soit disponible de la manière la plus transparente possible. Que la connaissance et l’expérience puisse être partagées entre les gens et, finalement que ce qui nous guide soit l’envie de rendre le monde meilleur pour chacun d’entre nous et pas seulement pour une partie des humains.

Share